Développement personnel

Cette année où tout a changé …

À 35 ans, ma vie était remplie de nostalgie, persuadée que le meilleur était derrière moi (véridique !). Je la voyais toute tracée ; mariage (heureux, certes), enfants (beaux et intenses, comme on les aime) et un boulot derrière un ordi qui me rendait profondément malheureuse.

Je m’étais résignée à (sur)vivre cette routine.

Cependant, un événement tragique se déroula durant ma deuxième grossesse, remettant, d’un seul coup, en perspective, chaque élément qui constituait ma vie. Cet événement m’ai fait prendre conscience que tout était éphémère.

Je pris conscience, par la suite, qu’il était indispensable de se connecter à sa propre mort pour être en mesure de profiter pleinement de la vie. C’est ce qui changea absolument tout pour moi. Ma nostalgie c’était effacée.

Après un an de congé mat’, je retrouvai ma place en agence. Enfin, ma place, c’est un bien grand mot. Car ma place n’était plus là.
J’aurais pu m’y réhabituer mais … non.
Mon corps a dit non, et mon être tout entier l’a suivi.

Je n’ai eu d’autre choix que de l’écouter.

Avec le support sans “si” ni “mais” de mon mari et de ma famille, j’ai quitté mon emploi pour devenir professeur de yoga.

Avez-vous déjà fait un saut en chute libre ?
Genre un truc vraiment flippant où il ne vaut mieux pas trop se poser de questions, autrement on trouverait 1000 raisons/excuses de ne pas le faire ?
Et bien c’était un peu cela.
En fait, c’était tout à fait cela.
L’achat d’une nouvelle maison et deux jeunes enfants auraient été des raisons suffisantes pour rester sur cette route toute tracée. Je ressentais à la fois un vertige … et un bonheur profond.

Les choses se sont mises en place comme seul l’Univers peut le faire.

Cinq mois plus tard, les huiles doTERRA croisèrent ma route.
Cette entreprise, ces huiles … le tout m’a pris aux tripes. Et je suis du genre à suivre ce qui me prend aux tripes.
Je vous dirais que ça m’a valu un mois d’insomnies car deux choses prédominantes m’empêchaient d’aller de l’avant malgré mon coup de coeur : la vente et le marketing de réseau.

Les huiles sont devenues mon quotidien et celui de ma famille. Coupant mes angines, soulageant nos maux de dos, anéantissant une verrue persistante, etc.
J’ai donné mes premiers ateliers et j’ai peu à peu créé ma communauté. Le marketing de réseau n’est finalement que le bouche à oreilles, la technique la plus ancestrale pour partager expériences et satisfaction (ou, au contraire, critiques, si insatisfaction il y a).

Mon bonheur se trouvait donc au-delà de mes peurs.

J’avance chaque jour un peu plus, le coeur rempli de joie. J’ai la chance de partager mon temps entre le Québec et la Belgique. Mes deux pays de coeur.

J’ai créé le Collectif Essentiel, une communauté de gens passionnés.

Merci d’en faire partie.